L’Entreprise 2.0, cinq ans après

Il y a cinq ans, je publiais ma définition de l’entreprise 2.0 (Qu’est-ce que l’Entreprise 2.0 ?). Cette définition, et les explications qui vont avec, a fait son temps. Nous sommes maintenant en 2012 et il est temps de dépoussiérer ce concept pour le remettre au goût du jour. Est-il vraiment important de le remettre au goût du jour ? Oui, car le rythme d’adoption des pratiques et outils 2.0 en entreprise est beaucoup plus long que prévu (le chemin restant à parcours est immense), et que le marché s’enlise dans des considérations étymologiques (on nous parle maintenant de RSE, de social intranet, d’intranet 2.0… alors que toutes ces notions convergent vers un seul modèle). Bref, il est grand temps de poser de nouvelles bases sur ce terme.

Quels sont les problèmes de l’Entreprise 1.0 ?

J’ai déjà eu de nombreuses occasions de décrire les maux qui rongent la productivité dans les entreprises, aussi je me contenterais de ce résumé :

  • De l’information qui circule mal (généralement dans des emails ou en réunion) ;
  • Des données qui sont perdues dans des fichiers bureautiques (difficile d’exploiter et de mettre à jour des chiffres dans un diaporama) ;
  • Des connaissances piégées dans des silos (car les outils de KM n’ont pas été conçus pour être utilisés par le plus grand nombre et que les référentiels métier sont souvent trop rigides ou trop complexes à manipuler) ;
  • Des processus trop lourds et des circuits de décisions trop longs (car il est toujours plus facile de complexifier que de simplifier) ;
  • Des organisations et des habitudes de travail reposant sur l’individualisme (ex : prime de fin d’année ).
Les problèmes de l'entreprise 1.0

Tout ceci fait que le collaborateur lambda gaspille la plus grande partie de son temps / énergie et que la productivité chute. Je tiens tout de suite à vous rassurer (ou vous effrayer) en vous disant que remplacer ou adopter de nouveaux outils n’y changera rien (Pourquoi supprimer l’email n’est pas la solution à l’infobésité).

L’Entreprise 2.0 ambitionne de remédier à ces problèmes en facilitant la circulation des informations et données, ainsi que l’accès aux bonnes compétences, en accélérant la prise de décision et en réduisant les points de blocage. Un programme alléchant, mais qui s’est heurté à la dure réalité du terrain : les habitudes ont la vie dure. De plus, en 5 ans, beaucoup de choses se sont passées sur le web, de nouvelles habitudes ont été prises, et pas des meilleures !

Quels sont les problèmes de l’Entreprise 2.0 ?

Avec l’avènement des médias sociaux et des outils nomades, le quotidien des collaborateurs a beaucoup évolué, du moins celui des travailleurs du savoir. Plutôt que de revoir l’organisation et les méthodes de travail, et ayant été trop occupées à gérer la baisse d’activité liée à la crise économique, les entreprises ont laissé le soin aux collaborateurs de compenser comme ils le pouvaient / souhaitaient ces lacunes en exploitant des services 2.0 de façon anarchique. Il en résulte une situation encore plus complexe avec :

  • Une multiplication des canaux de communication (flux RSS, services de partage de fichiers, espaces projets en ligne…) et des discussions éparpillées (blogs, Twitter…) ;
  • Des outils venant contourner / perturber les processus usuels (Vers des modèles de collaboration intermédiaires) ;
  • Des chantiers de déploiement de plateformes de collaboration en périphérie des outils métiers et ne tenant pas compte du nécessaire accompagnement culturel.

Rajoutez à cela des discours très réducteurs et des actions d’évangélisation plus confusantes qu’autre chose de la part d’éditeurs peu scrupuleux et vous obtenez un beau bazar. Je pense ne pas me tromper en disant que l’adoption à grande échelle d’outils et pratiques collaboratives et sociales à valeur ajoutée n’a pas beaucoup progressé en cinq ans. Qu’importe, il n’est pas trop tard pour bien faire les choses !

Une nouvelle cartographie de l’Entreprise 2.0

Faisant suite à un premier schéma publié il y a cinq ans, je vous propose une nouvelle cartographie de ce que regroupe la notion d’Entreprise 2.0 :

Cartographie de l'Entreprise 2.0

Dans cette cartographie, nous avons :

  • Des collaborateurs qui vont pouvoir exploiter des solutions de collaboration avec leurs collègues, clients, partenaires et prestataires sur leur ordinateur ou terminaux mobiles ;
  • Des outils répartis dans des grands domaines d’usages relatifs à l’information, la connaissance, la collaboration, les communautés et les applications ;
  • Des fonctions transverses liées au réseau social interne, à la communication, à l’organisation, à la recherche et au stockage ;
  • Une plateforme unifiée qui intègre les médias sociaux, les outils métiers (CRM, ERP, BI…) et les services disponibles dans les nuages (SaaS, PaaS…).

J’ai essayé de représenter tout ceci dans un schéma d’ensemble qui est censé illustrer une approche beaucoup plus ambitieuse que d’installer un wiki ou un blog dans un coin de votre SI. J’assume complètement le côté idéaliste de cette vision, mais il est important pour moi de vous présenter une approche parfaitement intégrée (et non périphérique) des pratiques de collaboration. Dans cette approche, il n’y a pas un RSE, mais plusieurs réseaux internes / externes qui se chevauchent. Il n’y a pas d’outils qui vont miraculeusement générer des dashboards personnalisés pour chacun des collaborateurs, mais plutôt des informations / données / conversations que l’on peut suivre de loin grâce à des flux associés à des personnes, des projets, des sujets, des processus… Il y a enfin des outils qui ne cherchent pas à manger les autres, mais plutôt à fonctionner ensemble.

Deux facteurs-clés de réussite

Une fois le tableau posé, je suis censé vous donner les recettes miracles pour que cette vision soit transformée en réalité dans votre contexte. Malheureusement je me dois de rester pragmatique : cette vision n’est qu’un idéal, à vous de discerner les leviers d’amélioration qui apporteront le plus de valeur à votre organisation tout en ayant un impact limité et ne demandant qu’un effort et des ressources raisonnables. en clair : il va falloir prioriser.

Il existe quantité d’articles et de livres sur la meilleure façon d’aborder l’Entreprise 2.0 et d’en importer les concepts, cet article n’a pas la prétention de faire mieux. Je peux néanmoins partager avec vous mon expérience sur le sujet en mettant l’accent sur deux facteurs-clés de réussite :

  • Faciliter la prise en main et l’appropriation des nouveaux outils et plateformes avec une éditorialisation des conversations (pour en faciliter la découverte) et des schémas de collaboration prêts à l’emploi (pour désinhiber les plus timides et mettre le pied à l’étrier aux moins dégourdis) ;
  • Une gouvernance forte au niveau du middle management pour faciliter, stimuler, voir forcer l’adoption (en faisant circuler des études de cas et bonnes pratiques et éventuellement rappeler à l’ordre les plus réfractaires au changement).

Je ne m’étendrais pas trop sur ces deux points, car ils ont déjà été abordés dans des précédents articles. Que vous dire de plus, si ce n’est de répéter ce qui a déjà été dit plus haut : l’Entreprise 2.0 n’est pas un outil, ni une doctrine, c’est une philosophie. Il appartient à chaque organisation de l’adapter à ses contraintes et à chaque collaborateur de l’interpréter en fonction de ses besoins. Mais n’oubliez pas tout de même de vous faire violence, car le plus grand ennemi de l’Entreprise 2.0 est la résistance au changement.

16 commentaires pour “L’Entreprise 2.0, cinq ans après”

  1. Posté par L'actualité du conseil en organisation (14/03/2012) - Qualysto a dit : le

    […] L’entreprise 2.0 cinq ans après. […]

  2. Posté par Entreprise 2.0 | Pearltrees a dit : le

    […] Il y a cinq ans, je publiais ma définition de l’entreprise 2.0 ( Qu’est-ce que l’Entreprise 2.0 ? Archive du blog » L’Entreprise 2.0, cinq ans après » Entreprise20.fr […]

  3. Posté par Gilles a dit : le

    Je partage cet avis, raison pour laquelle nous avons pensé qibud. Notre vision en terme d’architecture comporte des points communs cependant, nous la voyons les différentes applications métiers centrées autour d’un middleware permettant de canaliser les flux de données et de les centraliser. C,est sur ceete couche de data que se positionne comme une pieuvre la couche collaborative.

  4. Posté par HAZOUR a dit : le

    Bonjour

    Excellente synthèse sur le concept 2.0 mais je suis un peu frustré voire même déçu car dans un précédent article (Décryptage de la notion de Social Enterprise) vous dites que « nous avons remplacé web 2.0 par médias sociaux, l’entreprise 2.0 est maintenant reconnue comme l’entreprise sociale… » et vous continuer d’utiliser le concept Entreprise 2.0.

    Au plaisir de vous lire encore et encore

  5. Posté par L’Entreprise 2.0, cinq ans après » Entreprise20.fr | Pegase-13 a dit : le

    […] convergent vers un seul modèle). Bref, il est grand temps de poser de nouvelles bases sur ce terme.Via http://www.entreprise20.fr Partager […]

  6. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Hazour > Cet article est le fruit de ma réflexion, une réflexion qui évolue au fil des mois. C’est en voulant faire le point sur l’article publié il y a 5 ans que je me suis convaincu que l’on ne pouvait pas « réduire » l’évolution des méthodes et outils de travail à la dimension sociale. L’E2.0 est pour moi une notion plus vaste que celle de l’entreprise sociale qui repose avant tout sur les conversations et les interactions sociales (où sont les conversations quand il est question de connecter des briques techniques entre-elles ?)

  7. Posté par Les articles publiés sur mes autres blogs pour Mars 2012 « « FredCavazza.net FredCavazza.net a dit : le

    […] L’Entreprise 2.0, cinq ans après […]

  8. Posté par Analyses | Pearltrees a dit : le

    […] Archive du blog » L’Entreprise 2.0, cinq ans après » Entreprise20.fr Des données qui sont perdues dans des fichiers bureautiques (difficile d’exploiter et de mettre à jour des chiffres dans un diaporama) ; Des connaissances piégées dans des silos (car les outils de KM n’ont pas été conçus pour être utilisés par le plus grand nombre et que les référentiels métier sont souvent trop rigides ou trop complexes à manipuler) ; […]

  9. Posté par L’Entreprise 2.0, cinq ans après de Fred Cavazza | HRC Blog a dit : le
  10. Posté par Mathieu a dit : le

    Cher Frédéric,
    On voudrait vous inviter a connaître le RSE Zyncro à notre petit déjeuner!
    Lors de ce petit déjeuner, nous aborderons ensemble les dispositifs prévus dans la plateforme Zyncro pour permettre aux employés de mieux collaborer en interne, mais aussi aux partenaires, fournisseurs et clients d’améliorer leurs relations avec les entreprises et leurs différents départements.

    Cette présentation se déroulera :
    le jeudi 31 mai 2012
    Le Ragueneau 202 Rue Saint Honoré, 75001 Paris
    De 9h à 11h00
    http://www.zyncro.com/fr/webandbreakfast-paris

  11. Posté par Quelques réflexions sur le poste de travail 2.0 | Admin Reso a dit : le

    […] de repartir des besoins et de ce que sera (à terme) le quotidien des travailleurs du savoir (cf. L’Entreprise 2.0, cinq ans après) […]

  12. Posté par Entreprise20.fr » Archive du blog Quelques réflexions sur le poste de travail 2.0 - Entreprise20.fr a dit : le

    […] de repartir des besoins et de ce que sera (à terme) le quotidien des travailleurs du savoir (cf. L’Entreprise 2.0, cinq ans après) : L'environnement de travail des collaborateurs du […]

  13. Posté par Bilan de 5 années de blog sur l'Entreprise 2.0 - Entreprise20.fr a dit : le

    […] et usages de l’intranet 2.0. Pour ma part, Les articles dont je suis le plus fièrs sont L’Entreprise 2.0, cinq ans après, Quelques réflexions sur le poste de travail 2.0 et toute ma série sur les […]

  14. Posté par Best-of 2012 « FredCavazza.net FredCavazza.net a dit : le

    […] L’Entreprise 2.0, cinq ans après […]

  15. Posté par Des RSE aux RCE - Entreprise20.fr a dit : le

    […] s’ils sont une brique essentielle de l’Entreprise 2.0, les réseaux sociaux d’entreprise servent avant tout à identifier la bonne personne, mais […]

  16. Posté par Cinquième version de l'étude Lecko sur les RSE - Entreprise20.fr a dit : le

    […] la notion de social software, je vous recommande la lecture de mon article récapitulatif (L’Entreprise 2.0, cinq ans après), ainsi que cet article détaillé en quatre parties (Social Intranet Technologies – part 1, […]