Cartographie des solutions E2.0 en 2009

Pour bien prĂ©parer votre rentrĂ©e 2009 (et des Ă©ventuels projets en 2010) je vous propose de dĂ©couvrir le très bon article de synthèse de Dion Hinchcliffe : Assessing the Enterprise 2.0 marketplace in 2009: Robust and crowded. L’auteur nous y prĂ©sente une cartographie des outils et solutions relative Ă  l’Entreprise 2.0. Cette cartographie fait suite Ă  une prĂ©cĂ©dente version publiĂ©e l’annĂ©e dernière :

La cartographie 2008 des outils d'Entreprise 2.0
Cartographie 2008 des outils d'Entreprise 2.0

Comme vous pouvez le constater, la cartographie de 2009 est beaucoup plus dense :

Cartographie 2009 des outils d'Entreprise 2.0
Cartographie 2009 des outils d'Entreprise 2.0

Cette cartographie des outils du marché est divisée en trois sections :

  • La partie bleue qui regroupe les outils d’acteurs traditionnels des solutions d’entreprise auxquelles ont Ă©tĂ© ajoutĂ© une couche de collaboration (IBM, Microsoft…) ;
  • La partie rouge qui regroupe les outils open source avec des capacitĂ©s d’intĂ©gration au sein de gros systèmes d’information d’entreprise (Drupal…) ;
  • La partie verte qui regroupe les nouveaux acteurs qui intègrent nativement des fonctions collaboratives et des connecteurs vers les S.I. (SocialText, Jive, Mindtouch…).

Une cartographie très intĂ©ressante et fort complète mais qui a fait l‘impasse sur deux acteurs français de taille : blueKiwi et XWiki. Le premier serait Ă  ajouter Ă  la partie verte et le second Ă  la rouge (quoi que… ils prĂ©parent une V.2 pour ce mois qui va changer beaucoup de chose). Quel dommage, je me demande bine pourquoi l’auteur ne les a pas mentionnĂ©s, je doute fortement qu’il ne les connaisse pas…

Bon en tout cas cela n’enlève en rien la qualitĂ© de l’analyse dont voici les points-clĂ©s :

  • Tous les gros Ă©diteurs proposent maintenant un outil ou une suite dans la catĂ©gorie “E 2.0″ ;
  • Plus de 70 produits sont rĂ©pertoriĂ©s dans cette liste ;
  • Ces applications ne sont pas forcĂ©ment interchangeables, ne vous imaginez donc pas faire votre marchĂ© ;
  • De nombreux acteurs de la gestion de contenu se sont “reconvertis” en Ă©diteurs de solutions de collaboration ;
  • Il y a encore de nombreuses places Ă  prendre.

Est-il utile de prĂ©ciser que les outils ne font pas tout et qu’un projet d’E 2.0 est vouĂ© Ă  l’Ă©chec si l’on se contente de choisir un outil sans se prĂ©occuper / prĂ©parer les changements organisationnels / sociaux que cela implique ? Non pas ici, mais dans un prochain billet (histoire de traiter ce point une bonne fois pour toute).

Je n’ai pas grand chose Ă  ajouter par rapport Ă  cette cartographie ni sur l’analyse. J’anticipe par contre un retour en force des deux mastodontes que sont IBM et Microsoft pour l’annĂ©e 2010 : Microsoft avec la version 2010 de SharePoint qui va semble-t-il apporter beaucoup de nouveautĂ©s (attendons de voir) et IBM qui dispose d’un très grand nombre de solutions en phase alpha ou beta qui ne demandent qu’Ă  ĂŞtre lancĂ©e sur le marchĂ©.

Bref, l’annĂ©e 2010 va ĂŞtre une annĂ©e de très forte croissance, et peut-ĂŞtre mĂŞme de concentration…

15 commentaires pour “Cartographie des solutions E2.0 en 2009”

  1. Si je ne m’abuse, bK est prĂ©sent dans la partie rouge sous le nom de “BlueKiwi Enterprise”.
    Rouge ou vert ? On peut en effet se poser la question du fait que bK “intègre nativement des fonctions collaboratives et des connecteurs vers les S.I” mais dispose aussi “de capacitĂ©s d’intĂ©gration au sein de gros systèmes d’information d’entreprise”.

  2. MĂŞme si je suis assez d’accord avec le fait que bK aurait plus sa place dans la partie verte du fait de la possibilitĂ© de dĂ©velopper des widgets sur mesure, intĂ©grĂ©s Ă  bK faisant appel Ă  des application du SI.

  3. Cette matrice confirme qu’il est difficile de donner une vision claire du marchĂ© des solutions rĂ©pondant aux concepts “d’entreprise 2.0″. Et Je ne suis pas sur qu’elle clarifie les choses.

    Le segment vert semble ĂŞtre la zone vertueuse alliant robustesse pour rĂ©pondre aux enjeux de l’entreprise et richesse fonctionnelle orientĂ©e 2.0.

    Plusieurs choses surprenantes :
    - Joomla et Mambo sont des solutions très proches puisque l’une est issue de l’autre. Pourquoi les positionner si diffĂ©remment ? Et puis ce sont avant tout des CMS, mĂŞme s’ils offrent des fonctions participatives. D’autres sont tout aussi mĂ©ritant, voir plus : Ez System, Jahia, JCMS…
    - J’ai du mal Ă  voir en quoi Drupal offre plus de fonctions “2.0″ que Bluekiwi ! Bluekiwi est incontestablement Ă  positionner aux cotĂ©s de Jive, Socialtext
    - Quant Ă  Acquia Drupal je ne connais pas, mais vu sa position, je m’en vais l’Ă©tudier ;-)
    - Google Wave n’est pas encore sorti qu’il est dĂ©jĂ  Ă©valuĂ© plus “Enterprise capability” que 50% des solutions prĂ©sentĂ©es…

    J’aimerai bien voir l’Ă©valuation F.L.A.T.N.E.S.S.E.S. de ces solutions.

    MĂŞme l’auteur se rĂ©jouit d’une offre de plus en plus riche sur ce marchĂ© (cf son article sur ZDnet), sa complexitĂ© actuelle ne lui est pas favorable. Nous pouvons progresser dans ce domaine ;-)

  4. MĂŞme si je suis assez d'accord avec le fait que bK aurait plus sa place dans la partie verte du fait de la possibilitĂ© de dĂ©velopper des widgets sur mesure, intĂ©grĂ©s Ă  bK faisant appel Ă  des application du SI….

  5. @ Gatien > Oui tout Ă  fait, bK est bien dans le coin rouge. Pourquoi cette “punition” ?

    @ Arnaud > Oui je trouve le positionnement des ces outils de CMS très optimiste, d’ailleurs ce ne sont plus vraiment des CMS mais plus des frameworks applicatifs sur lesquesl reposent de nombreuses briques plus ou moins perfromantes.

    /Fred

  6. En regardant la cartographie je ne trouve pas Liferay. Selon vous Liferay ne rĂ©pond pas aux critères d’une solution Enterprise 2.0?

  7. Idem pour la partie rouge, j’ai du mal Ă  voir ĂŞtre mĂ©langĂ© BlueKiwi, PhpNuke et drupal, ce sont des gĂ©nĂ©rations complètement diffĂ©rentes de CMS… Je crois qu’il aurait fallu sĂ©parer les solutions Open Source et les offres de Startup. On mĂ©lange lĂ  des solutions payantes qui peuvent aller jusqu’Ă  un certain budget pour les grands comptes et les solutions open source gratuites mais necessitant un petit effort d’intĂ©gration.

    Et il manque Elgg, Ă©galement.

Laissez un commentaire